Alain Loche

Imago, Imaginis

Le dictionnaire F. Gaffiot donne comme sens premier : représentation, portrait, mais en second : portrait d’ancêtre et aussi ombre d’un mort.

A BALAZUC (Ardèche), je retrouve depuis les débuts des registres paroissiaux, jusqu’au XXème siècle mes ascendants. Et chaque fois que je foule « le plateau des Gras », je retrouve leur présence, leur souffle, leur Imago.

Awena Robert

Ce qui me plait en photographie, c’est faire ressentir et ressortir la matière. C'est capturer ces forces qui nous entourent sans qu’on en ait immédiatement conscience. Dans cette série, le "noir et blanc" se prête tout à fait au mystère des éléments de la nature et les contrastes accentuent leur puissance.

Christine Blanchet

Le sourire de l'Inde
N'allez point le chercher dans l'atmosphère feutré des hôtels luxueux
Des palais des puissants, ou dans le cœur branché des métropoles.
Prenez plutôt les chemins sinueux des campagnes, à l'ombre des villages
Sur les visages des faibles et des pauvres, 
Dans la poussière immémoriale du travail recommencé.

Auteur : "inconnu"

Chrystel Martinez

Cette série de photographies est comme une nouvelle aventure ou une expérimentation graphique. Je suis partie en quête de formes et de couleurs, j’ai re-traversé mes paysages sans autre motif que le plaisir de la recomposition au carré.

Daniel Lacand

Le but de mes photos :  fixer les coups de cœurs visuels ressentis aux cours de mes balades, que ce soit un monument, un visage, un élément de la nature ; tout moment ordinaire de la vie pouvant donner lieu à un instant particulier à partager ensuite grâce à la photo .

 

 

Daniel Soulier

Je suis photographe amateur, davantage artisan de l’image qu’artiste conceptuel. Depuis que je travaille en numérique, j’ai une exigence de post-traitement acquise au cours de nombreuses année de pratique du laboratoire argentique. Les photo présentées ont été prises lors des répétitions du Lyon Hooping Club.
Galerie : http://danielsoulier.piwigo.com/

 

 

David Delherme

Improvisation théâtrale, danse contemporaine, photo : je m'intéresse à l'instant présent. A ce qui est là, maintenant, et qui prend toute la place, sans renvoyer ailleurs.

Cette série a été prise lors d'une répétition du ballet de l'Opéra de Lyon.

Dominique Bouquier

La photo est pour moi une passion récente, la prise de vue comme le traitement ultérieur mais c'est aussi un nouveau regard sur ce qui nous entoure, l'ouverture à des domaines inconnus et surtout de très belles rencontres, beaucoup d'échange et de partage.

Gérard Huleux

Baie de Somme; des ciels qui se mêlent à la mer, le regard qui ne s'arrête plus, des gens. Plus loin, la petite sœur,  la baie d'Authie et les plages infinies de la côte d'Opale où les fous d'Eole s'envolent comme Icare

Isabelle Poudret

Mon expression photographique préférée est la couleur, les couleurs vives, ou les tons pastel.

L'essentiel de mon expression photographique s'exprime autour du paysage, des personnages, ou encore de l'architecture, en essayant de trouver un cadrage, une lumière particulière, et d'en restituer des images au regard que je veux le moins conformiste possible.

Auprès de l’association, je trouve un échange d’idées, la confrontation des regards, le partage, la connaissance sur le monde photographique, qui nous entoure.

Jean-Paul Escoffier

La photo que je pratique depuis plusieurs années me permet de m’évader. Mon appareil photo est mon compagnon de tous les jours ou presque. Le sujet est tellement vaste que je ne m’en suis jamais lassé. Mes sujets préférés sont les paysages, la nature, l’architecture et par-dessus tout le Street Art (Graffitis) pour lequel j’ai une véritable passion et qui m’amène à me déplacer dans les évènements Street Art ou Hip Hop, à visiter des friches industrielles ou naturelles et aussi à rechercher les graffs un peu partout. Après la prise de vue, j’aime bien reconstituer des panoramiques et partager les photos avec ceux qui ont fait les fresques.

Lionel Fauvet

On ne peut rester insensible devant les sculptures d’Alain PENEL.

Torturer le bois et souvent le fer pour en tirer un objet aux lignes parfaites demande des dizaines d’heures d’obstination.

Rendre compte de ce travail par la photographie de détails de ces oeuvres s’est pour moi imposé naturellement.

Alain ne retrouvera sans doute pas l’idée originelle de chacune d’entre elle, mais c’est ce qui s’est imposé à moi lors de son exposition dans les locaux de la poterie de Cliousclat.

 

Matthieu Chaboud

Les photos présentées correspondent à mon tempérament urbain et à mon besoin de déambuler de rue en rue.

Ma démarche pour cette série tente de combiner les différents éléments que l'on trouve en ville : l'humain, les environnements géométriques, les nuances de couleurs...

J'ai essayé de me montrer attentif à la composition de l'image et à sa simplicité.

Nataly Chabert

La photo est comme la plume de l’écrivain, elle transpose les pages blanches en lignes colorées invitant au voyage de l’esprit et de l’émotion. Ce sont ces instantanés que le photographe aime à proposer aux regards, curieux de découvrir de nouveaux univers.
Le souffle du vent sur la plume est comme le battement du cil sur l’objectif.

Nicole Fleuret

La gourmandise.

Je suis une curieuse de tout, des gens, des formes, des couleurs, je déambule, Tout m’intéresse, me passionne, la ville, la montagne, la campagne, incapable de me fixer sur un style particulier. Les sourires n’ont pas de frontière. J’essaye maladroitement de les transmettre.

Nicole Valat

Au cours d'un voyage en Namibie au printemps 2014, j'ai eu l'occasion de visiter un village himba, une ethnie d'éleveurs de chèvres jaloux de leur mode de vie ancestral. Il y avait plein d'enfants jouant dans la terre et les crottes de chèvres et je me suis régalée à les prendre en photos. Ce sont ces clichés, auxquels j'ai apporté ma patte personnelle, que je vous présente aujourd'hui.

Olivier Lebrat

Au ras du sol
Ma démarche est avant tout née d’un désir d’expérimentation et d’exploration. Au cours de mon parcours photographique, je me suis aperçu que la majorité des photos étaient faites selon des critères bien établis, des règles de composition admises : la bonne hauteur, le bon cadrage du visage, ne pas couper ceci ou cela...
Pour la série, « au ras du sol », j’ai voulu adopter une démarche radicalement différente par rapport à mes habitudes. « Au ras du sol », le monde parait différent, le point de vue change, de nouveaux angles se révèlent. Au fur et à mesure de mes prises de vues, j’ai commencé à découvrir une nouvelle strate quasiment inexplorée, le ras du sol.


www.olivier-lebrat.com

Patrick Bottari

J'ai acquis mon 1er appareil photo dans les 70's. sans vraiment savoir pourquoi, peut être parce que peu capable de produire un travail manuel évident, mais quand même un besoin d'exister. Et aussi, chimiste, sels d'argent et hyposulfite m'ont parus familiers. C'est plus tard que j'ai perçu tout ce qu'un simple "clic clac" pouvait susciter comme émotion, facilement transmissible. La photo a depuis accompagné tous mes déplacements.

J'essaie de capter ce qui me paraît, singulier, interrogateur, esthétique et si possible de le cadrer bien. Quand on rentre à la maison, la restitution des rencontres incitent à la nostalgie et inspirent l'envie d'aller voir encore. Les photos exposées isolent un instant particulier de mouvement qui renvoie à l'universel, Bouge pour exister.

Pierre Deman

Les yeux plissés, je m’égare ici là, sans but précis. Et si une scène plaisante se présente, si les ingrédients sont là, je stoppe le pas et…

Analyse, compose, me positionne, puis attends, attends.

J’aime cet instant, oeil en visée, d’attendre ce fantôme, cette ombre, cette silhouette.

Patience, patience

Radu Bolbos

Les oiseaux représentent un des mes thèmes de prédilection actuels. J’adore les observer, les suivre dans leur milieux et les immortaliser. De toutes les techniques, l'approche est certainement celle qui me procure le plus de sensations et j’essaye chaque fois de trouver un cadre original, une lumière créative, une attitude unique afin de dévoiler l’intouchable …

Roger Drut

Chimiste à la retraite, je fais de la photo depuis 1970 environ dans différentes associations de la région : Vienne ,Bourg en Bresse et maintenant Image Contact

Noir et Blanc, diapositives,Cibachrome puis Numérique ont jallonnés mon parcours photographique.
Je pratique tres souvent par séries sur différents sujets Foire aux bestiaux  Marchés Peche étangs en dombes...Je viens de réaliser une très longue  série de 5 ans sur le Festival Lyrique de Vonnas.
En me promenant en ville, à la campagne, je repére un sujet qui m’interesse(terrasse de bistots,vitrines,reflets )et je lance à fond en ne faisant que ce sujet.

Sophie Mary

J'ai toujours aimé les belles images et je les ai longtemps collectionnées sous différentes formes, mais je considère que je fais de la photo depuis 6 ans seulement, quand je suis enfin sortie du mode automatique et me suis intéressée à ce langage mystérieux qui parle d'isos, d'ouverture, de vitesse, etc... La photo est alors devenue une passion, et je me suis mise à photographier tout et n'importe quoi. J'aimais pratiquement tout, j'ai eu envie de tout essayer après avoir réalisé la créativité que permet la maîtrise de la technique.

Peu de temps après j'ai intégré l'association Imag'In où j'ai découvert la photo de studio, une révélation. Et là aussi j'ai voulu tout essayer dans ce domaine. Surtout pour retranscrire des émotions ou raconter des histoires.

L'an dernier je me suis inscrite à Image Contact, car je n'aime pas que le studio, j'adore aussi les sorties dans la nature surtout, ou en ville parfois, le partage avec les autres, et la confrontation des différents regards sur un même endroit et un même sujet me fascine toujours.

Amoureuse de la couleur avant tout, je commence tout doucement à apprécier le noir et blanc.

Je suis sensible à différents domaines et styles photographiques, mais pour qu'une photo me plaise, il faut qu'elle me raconte une histoire, ou qu'elle me fasse rêver, ou réfléchir, ou sourire.  C'est toujours ce que j'essaie de faire dans mes propres images, quel qu'en soit le sujet.

thierry Fauvet

« Photographie » veut dire « écriture de la lumière ». Elle est pour moi le moyen de transmettre une émotion, d’être le témoin d’une scène, d’un moment. Dans « image », il y a « magie ».  Elle une alchimie compliquée entre la lumière, le sujet, le cadrage, la vitesse. La photographie, c’est prendre son temps. Créer des images, c’est imaginer ! 
J’aime les villes pour l’architecture bien sûr, mais aussi pour les rencontres que l’ont peut y faire. C’est aussi le lieu où le graphisme est roi. Ce sont les thèmes qui me tiennent à cœur.
Les photos présentées ont été prises en Toscane en avril 2015 lors du dernier voyage collectif d’Image Contact.

Yann Coric

La série « Sadscape » tente de montrer au travers de portraits la dimension intérieure des sentiments éprouvés lors d’un deuil. 

Ma démarche photographique tente de montrer ce que tout le monde voit mais que l'on ne perçoit pas.  C'est notre éducation et notre expérience qui nous restreint à une perception standardisée de ce qui nous entoure.

Pour cette série et dans toutes mes autres photographies,  je pars  en quête d'une autre réalité... "Il doit y avoir autre chose!"

Les décors des portraits de "Sadscape" sont une projection de l’état émotionnel des sujet traversant  différentes  phases du deuil  tel que,  le déni, la colère, le marchandage, la tristesse, l’acceptation. L’impression de fiction ou de rêve est volontairement renforcé par un format et un traitement cinéma.

Ma direction photographique a consisté en un briefing des modèles-comédiens sur l’état émotionnel dans lequel ils doivent se trouver. Ensuite,  j’ai simplement saisi les instants comme un photographe de reportage en les laissant traverser cette crise intérieure sans autre consigne de pose. Grâce à cette méthode, j’espère avoir pu obtenir des expressions sincères et naturelles.

Sadscape Yann CORIC

 

Download Freewww.bigtheme.net/joomla Joomla Templates Responsive